L’Histoire du Cuir

Temps de lecture : 10 minutes

Le cuir est un matériau très durable et, lorsqu’il est correctement traité, il est très confortable.

Véritable témoignage de l’ingéniosité et de la débrouillardise humaine, le cuir a sans aucun doute joué un rôle crucial dans le développement de la civilisation.

Fabriqué à partir de peaux d’animaux, il peut provenir de vaches, de veaux, de vachette, de buffles, de porcs, de taureaux, de cerfs, de chevaux, de chèvres, de loups, de renards, de rats, de lapins, voire de serpents, de crocodiles, de poissons et d’autres animaux comme la girafe et le zèbre (bien que ceux-ci soient beaucoup plus rares).

La plupart des cuirs proviennent de vaches.
Examinons l’histoire de l’artisanat du cuir et de son utilisation à travers l’histoire.

 cuir de vache

Le Cuir dans la Préhistoire et l’Antiquité (50 000 avant J-C)

Dans la préhistoire et l’Antiquité, alors que l’homme s’étendait géographiquement vers des climats plus extrêmes, les premiers hommes ont commencés à utiliser les peaux d’animaux pour se vêtir et s’abriter.

Ils portaient toujours des fourrures pour se protéger de tous les obstacles qui pouvait nuire à leurs bons déplacements (cailloux, épines etc) ainsi que pour se protéger des intempérie et du froid.

Le Cuir dans la Préhistoire et l'Antiquité

Il fallait trouver des moyens de retarder ou d’empêcher la décomposition rapide du matériau des peaux.

Divers procédés de traitement ont été mis au point, dont beaucoup modifient également les propriétés physiques des peaux, rendant le cuir plus dur, plus rigide ou plus durable que les peaux originales.

Les méthodes de traitement disponibles pour les premiers tanneurs seront examinées, y compris les preuves archéologiques de ces méthodes et les changements chimiques qui se produisent au cours de ces processus de tannage.

Il existe des preuves datant d’environ 400 000 ans que les peaux des animaux étaient travaillé et grattés afin de les tanner.

le cuir dans la préhistoire

 

Le Cuir à l’Âge de Pierre (50 000-3 000 ans avant J.-C.)

À l’âge de la pierre, nous commençons à voir certains des premiers outils de tannage du cuir confirmés vers 5 000 avant J.-C., dans l’ancienne région de Sumer (l’actuel sud de l’Irak).

La plus ancienne chaussure en cuir connu a été trouvée dans une grotte en Arménie, datant d’environ 3 500 avant J.-C.

plus vieille chaussure

C’est vieux ! Les peaux d’animaux étaient souvent utilisées pour les vêtements, les chaussures mais également pour les abris et les refuges destinés à protéger les gens. (leur maison quoi…)

Au Néolithique, à la fin de l’âge de pierre, la plupart des animaux de ferme, courants aujourd’hui, avaient été domestiqués.

Les premiers harnais étaient très probablement utilisés dans l’agriculture, sur des bœufs ou des ânes.

Des découvertes archéologiques indiquent que les harnais de chevaux étaient peut-être utilisés dans certaines régions d’Europe il y a cinq mille ans, et en Chine il y a trois mille ans.

Le cuir a joué un rôle important dans le développement des arts et des sports. L’une des toutes premières techniques artistiques, développée par les habitants des grottes à l’âge de la pierre, était la pyrogravure, l’art de graver des images sur la pierre ou le cuir.

le cuir à l'âge de pierre

Le Cuir à l’Âge du bronze (3000-1200 av. J.-C.)

Les outils en pierre étaient encore très populaires à cette époque, et le cuir devenait un matériau de plus en plus populaire pour travailler. 

L’augmentation des échanges commerciaux s’est accompagnée d’une évolution plus importante du tannage des peaux d’animaux en cuir.

Avec les progrès du tannage sont venus les progrès de l’artisanat du cuir.

Le cuir était utilisé pour une plus grande variété d’articles allant des chaussures aux capes, ceintures, chapeaux, protecteurs de bras (lors du tir à l’arc) et boucliers. 

Comme exemple de l’artisanat du cuir de l’époque, une chaussure en cuir a été découverte vers 1300 av. J.-C.

Elle était fabriquée à partir d’une seule pièce de cuir, avec des trous pour les lacets.

L’arrière de la chaussure était encore lacé (formant la courbe autour de l’arrière de la cheville).

Des outils étaient utilisés pour enlever les poils du cuir, laissant une finition lisse. Et de fins peignes, probablement en os, étaient utilisés pour finir la surface du cuir.

Ce sont là de grands progrès dans l’art de l’artisanat du cuir.

le cuir à l'age du bronze

Le Cuir à l’Âge du Fer (500-322 av. J.-C.)

L’âge du fer a vu une croissance continue de la communauté et de la population.

L’agriculture s’est développée, ce qui a permis de faciliter la production alimentaire et le soutien des familles.

Avec l’augmentation de la population, les besoins en biens, y compris en produits de cuir, se sont accrus.

Les petites villes se sont agrandies, les loisirs se sont multipliés et certains vêtements sont devenus plus colorés.

 le cuir à l'âge de fer

Les chaussures en cuir et les sandales avec des lacets en cuir étaient encore très populaires, tout comme les ceintures, les capes et même les bijoux.

Bien que le cuir puisse se dégrader et se désintégrer avec le temps , on a retrouver  un  brassard en cuir datant de la fin de l’âge du fer.

Il était porté par  un homme de 1,80 m. Il était extrêmement grand pour l’époque. Ses ongles étaient propres et bien soignés, ce qui indiquait qu’il appartenait à une classe sociale privilégiée.

Autour de son bras, il portait un brassard en cuir tressé qui était composé d’une structure en bronze qui maintenait le cuir tout en décorant le brassard. 

C’était une sacrée découverte que de retrouver un cuir qui était porté il y a des milliers d’années. L’artisanat du cuir était certainement en pleine évolution.

le cuir en plein expansion

Le Cuir dans l’Égypte Ancienne (3000-300 av. J.-C.)

Des recherches archéologique faites en Égypte prouvent que le cuir était fréquemment utilisé à cette époque.

Les Égyptiens de cette époque portaient généralement des vêtements très légers, étant donné l’environnement chaud dans lequel ils vivaient.

Les accessoires en cuir étaient disponibles, mais généralement pour les personnes plus riches et de plus haut niveau social.

Par exemple, les sandales en cuir étaient portées par les riches. Les personnes moins riches portaient des sandales en papyrus tissé.

D’autres accessoires en cuir étaient courants à cette époque. Les harnais et les attelages de chariots étaient fabriqués dans ce matériau résistant.

Travailler sur ce type d’artisanat du cuir aurait nécessité un certain niveau de connaissances en tannage et de compétences en matière de coupe et d’assemblage.

Surtout pour les équipements qui devaient voyager rapidement et être exposés à une conduite brutale.

Les bijoux en cuir étaient également à la disposition des riches. Une autre utilisation intéressante est celle du cuir comme surface d’écriture. 

Le Cuir dans l'Égypte Ancienne

On a trouvé des exemples où le cuir a été utilisé pour créer des manuscrits égyptiens. Il s’agit de longs rouleaux de cuir. Lorsqu’ils étaient déroulés, ils comportaient des images et des mots inscrits dessus, reflétant la vie et la culture de l’époque.

Certaines recherches indiquent que l’Égypte est à l’origine de certains procédés de tannage du cuir à base de plantes.

À cette époque, nous commençons à voir une utilisation plus répandue et spécialisée du cuir. Heureusement, on possède aujourd’hui de nombreux échantillons qui nous permettent de les analyser et d’en apprendre davantage.

parchemin égyptien en cuir

Le Cuir dans la Grèce Antique (8e siècle avant J.-C. – 0 après J.-C)

Les citoyens de la Grèce antique bénéficiaient souvent d’un climat plus chaud.

Les vêtements de base consistaient généralement en une légère tunique de lin.

Les chaussures n’étaient pas toujours portées, bien qu’en cas de besoin ou de préférence, les sandales à lacets en cuir étaient une option courante et offraient une bonne protection des pieds.

On pense que le procédé du tanage végétal a été développé par les Grecs.

Le Cuir dans la Grèce Antique

Il aurait pu commencer en Égypte, et les connaissances se sont affinées par la suite.

Rome adoptera plus tard des pratiques similaires. Le tannage végétal consiste à utiliser des tannins naturels, des éléments provenant de plantes et d’écorces, pour aider à traiter le cuir.

Les Grecs utilisaient le cuir pour divers articles, notamment des sandales, des boucliers, des vêtements de protection et des sacs pour transporter des objets.

Les chars, les équipements militaires et les unités de cavalerie avaient probablement des sangles et des supports en cuir, ainsi que des harnais sur les navires et autour de ceux-ci, selon les besoins.

Bien que peu courants, certains vêtements de sport étaient fabriqués en cuir pour offrir un meilleur soutien.

l'histoire du cuir en grèce

Le Cuir dans la Rome Antique (753 avant J.-C. – 476 après. J.-C)

Rome étant l’une des civilisations les plus complexes et les plus avancées de l’histoire, il y a sûrement une place pour le cuir.

À cette époque, il existait des structures sociales très efficaces qui permettaient une production spécialisée et en grande quantité d’articles.

Les Romains utilisaient  le cuir en grande quantité, essentiellement comme matière première.

Il était utilisé pour les vêtements, les chaussures, les boucliers et les ceintures, les harnais, les bottes, les selles et les tentes.

Ils utilisaient également des pièces de monnaie en cuir.

Le mot anglais “pecuniary”, qui signifie “récompense monétaire”, vient du mot latin “pecos” qui signifie “peau”.

l'histoire du cuir dans la Rome antique

Outre le tannage végétal, les Romains utilisaient une autre méthode de tannage appelée tannage à l’alun.

L’alun est un composé de sel qui permettait de produire un cuir plus souple qui acceptait aussi plus facilement les colorants.

C’est de là qu’est né le tannage à l’alun, plus courant et toujours utilisé.

Les teintures pouvaient être utilisées pour produire des cuirs aux couleurs vives qui avaient un grand attrait visuel.

À mesure que les villes se sont peuplées et que les industries se sont développées, nous pouvions appercevoir la séparation de certains quartiers de travail et de vie.

Le processus de tannage du cuir, produisait une odeur très désagréable.

C’est pourquoi les tanneries étaient souvent situées à une certaine distance des quartiers d’habitation et des logements, afin de maintenir un niveau de vie plus agréable.

L’armée romaine était un grand consommateur de matériaux en cuir.

Les chevaux avaient besoin de rênes et de courroies, les chars avaient besoin d’accessoires en cuir, et les soldats avaient besoin de ceintures, de sandales, de bottes et d’équipements de protection.

Le cuir était un matériau très courant et utile dans l’Empire romain.

Les peaux non transformées fournies par les bouchers pouvaient être transformées en peaux brutes pour en faire des semelles de chaussure.

 l'histoire du cuir chez les romains

Le Cuir au Moyen-Âge (475-1492)

La popularité de l’artisanat du cuir et la technologie ont continué à se développer au cours du Moyen Âge.

L’outillage, la peinture, la teinture et la sculpture ont fait beaucoup plus.

Le cuir est maintenant utilisé pour les vêtements, les étuis de couteaux, les chaussures, les parchemins, les selles, les livres, les boîtes et pour certains usages artistiques également.

 l'histoire du cuir au moyen age

Le Cuir à la Renaissance (années 1350-1650)

La Renaissance apporte au monde une vaste croissance intellectuelle, tirée par l’Italie. L’utilisation du cuir, l’artisanat ,l’outillage et la maroquinerie se développent dans pratiquement tous les domaines.

Les sièges joliment ornés utilisent le cuir, transformant de vulgaire chaises en de magnifiques sièges en cuir qui devient rapidement un symboles de statut social.

Les guildes du cuir deviennent plus populaires, et les industries du tannage se développent autour de la Toscane et de Florence.

L’augmentation du commerce mondial a conduit à une spécialisation plus localisée et à un raffinement des procédés et de l’artisanat.

Le cuir a été utilisé pour toutes sortes d’articles. Des chaussures, ceintures, chapeaux, pantalons, gilets pare-balles, capes, manteaux, sacs et cartables.

boite à bijoux en cuir

Avec la renaissance, des matériaux plus rares et plus chers tels que la soie, le satin et le velours sont devenus populaires. Les accessoires et les produits finis en cuir, étaient considérés comme des produits luxueux réservé principalement à la noblesse et aux riches.

 l'histoire du cuir à la renaissance

Le Cuir au Siècle des Lumières (1650-1780)

Le cuir a été utilisé comme auparavant, les techniques de façonnage et de finition s’étant nettement améliorées.

Partout dans le monde, les styles de cuir et la conception des produits régionaux suscitent l’intérêt de la communauté internationale.

La France fabrique des chaussures de haute couture.

L’ Espagne fabriquait des armures de cuir raffinées

Les puissances mondiales commençaient à devenir des puissances commerciales et le cuir en faisait partie.

 histoire du cuir au siècle des lumières

Le Cuir dans la Révolution Industrielle (1750-1900)

Cette période a vu d’énormes changements dans l’industrie de l’artisanat du cuir. Les machines de l’industrie ont permis une production beaucoup plus rapide des cuirs finis.

Les machines elles-mêmes ont également bénéficié de l’utilisation du cuir dans les courroies de machines qui les actionnaient. La production de cuir a atteint son apogée au milieu de la révolution industrielle.

En 1818, le cuir verni a été développé. Il s’agit d’un type de cuir enduit avec une finition très brillante, lui donnant un aspect très agréable.

En 1858, le tannage au chrome a été inventé, il utilisait des minéraux et un procédé beaucoup plus rapide que le tannage végétal existant. Il permettait de produire un cuir plus rapide, plus fin et plus souple.

 l'histoire du cuir dans la révolution industrielle

Le Cuir à l’Époque Moderne (1900 – aujourd’hui)

Aujourd’hui, le cuir est utilisé en grande quantité et dans toutes les industries.

Il existe plusieurs procédés de tannage, notamment le tannage végétal, le tannage au chrome, à l’aldéhyde, et à l’alun.

Il existe plusieurs qualités, de nombreuses couleurs et est utilisé dans pratiquement tous les domaines de la vie.

Presque tout le monde possède un objet en cuir qu’il utilise quotidiennement, que ce soit un portefeuille, un porte-clés, un tablier, un chapeau ou tout autre objet.

l'histoire du cuir à l'époque moderne

Le marché actuel des vêtements et accessoires en cuir s’inspire continuellement d’époques révolues grâce à l’accent mis sur l’artisanat et la tradition.

Des robustes bottes en cuir qui rappellent les cow-boys occidentaux à l’esthétique de l’aviateur d’époque qui incarne la Seconde Guerre mondiale, les créateurs de mode contemporains continuent de s’inspirer de l’histoire pour concevoir les articles en cuir de demain.

Il est incroyable de penser à tout le chemin parcouru par l’utilisation du cuir depuis des milliers d’années.

Même s’il n’est pas facile de prédire les modes ou les tendances futures, on peut affirmer sans risque que le cuir aura toujours sa place dans la culture moderne, que ce soit pour son style ou sa fonctionnalité.

Il est également étonnant de constater à quel point certains des processus de production et d’utilisation du cuir sont similaires, même après tant d’années.

Le cuir est assurément un matériau intemporel.
Voilà donc l’histoire de l’artisanat du cuir.

l'histoire du cuir

 

Découvrez toutes nos collections de boite à bijoux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *